samedi 5 mai 2012

Victoriaville: les communistes saccagent la ville

La gauche aime se prétendre pacifiste. Rien de plus faux. La gauche québécoise est "pacifiste" seulement quand vient le temps de ne pas intervenir à l'étranger contre les dictateurs sanguinaires: pensons à l'opposition de la gauche contre la guerre en Irak, en Afghanistan, etc. Mais dans ces cas, nous ne parlons pas de pacifisme mais de lâcheté. Car pacifisme et lâcheté font bon ménage ensemble. Suffit de penser à la gauche européenne qui s'agenouillait devant Hitler dans les années 1930. Mais la gauche québécoise est loin d'être pacifiste quand vient le temps de défendre ses intérêts corporatistes. On le voit avec les émeutes de Montréal et de Victoriaville. La crise des droits de scolarité est provoquée par les partis de gauche, les syndicats, les artistes, les intellos et les journaleux de quelques médias. Cette gauche québécoise est habituée de tout dirigée depuis cinquante ans. Elle n'abandonnera pas ses privilèges sans tout casser et intimider le reste de la société. Car la gauche québécoise n'a pas d'arguments moraux pour défendre le "modèle québécois". La gauche utilise l'intimidation pour faire valoir son point de vue. En ce sens, un tel système fondé sur l'intimidation et la peur sera un jour remis en question quand viendra le temps de LA faillite finale.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire