lundi 30 avril 2012

Pas de médiation dans le conflit étudiant !

Une idée grotesque circule dans les médias: il faut un médiateur dans l'actuel conflit étudiant. Si le gouvernement accepte cette demande, ce sera un très mauvais signal envoyé à tous les groupes de pression de la société. Le gouvernement ne doit pas renoncer à son rôle de gouvernant. Ce n'est pas à des non-élus de décider du budget de l'éducation ! On parle même de Claudette Carbonneau comme médiatrice ! Ou du juge Gommery ! Pourquoi pas le chef de l'ONU tant qu'à y être ? Le Québec veut-il sombrer dans le ridicule ? Que Charest fasse sa job et laisse les journaleux et les artistes divaguer dans le vide. Nous avons besoin d'un premier mionistre qui se tien debout, pas de placoteux assis autour d'une table de "médiation" !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire