vendredi 13 avril 2012

Novelis: une autre fermeture d'usine

Les pertes d'emplois se multiplient au Québec sous la gouverne du petit gouvernement libéral provincial sans vision pro-syndicaliste de gauche ! L'entreprise Novelis (aluminium)de Jonquière a compris: elle fout le camp. Elle ne veut plus rien savoir des syndicaleux québécois, des taxes et impôts québécois, des politiciens québécois et des travailleurs québécois. Et ce n'est pas fini. Pendant que nos "brillants" étudiants sont en grève, les étudiants en Russie,en Inde, en Chine, en Malaisie, à Singapour, au Brésil, etc. étudient fort et se ferment la gueule pour décrocher plus tard des emplois offerts par des compagnies comme...Novelis. Voilà un autre mythe de déboulonné: nos travailleurs ne sont pas les meilleurs au monde !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire