mercredi 11 avril 2012

Amir Khadir dérape !

Khadir veut la gratuité à l'université... Comment ? En taxant les banques à hauteur de plusieurs milliards ! Et que feraient les banques dans un cas semblable ? Elles augmenteraient les frais divers qu'elles chargent aux particulier. Sans compter que le rendement boursier des banques diminueraient, ce qui affecterait le rendement des fonds de pensions des travailleurs et des fonctionnaires. Khadir est un ignorant en économie. Ce type monte la tête aux jeunes en leur promettant le Paradis socialiste où tout sera gratuit. On sait où à mener ce genre de "rêves" ailleurs dans le monde !

2 commentaires:

  1. «On sait où à mener ce genre de "rêves" ailleurs dans le monde!»

    Ils s'en sortent plutôt bien au Danemark, en Suède, en Finlance, en Allemagne, en France, en Norvège aussi. Et pourtant, ce sont là des société qui ont choisi de s'offrir collectivement des frais de scolarité minimes, voire nuls.

    RépondreSupprimer
  2. «Selon les représentants de Québec solidaire, l'imposition d'une taxe aux entreprises financières à un taux de base de 0,8 % permettrait d'atteindre un accès à une éducation postsecondaire libre de droits en seulement six ans.

    Dans une moindre mesure, imposer une taxe sur le capital de 0,3 % aux sociétés financières permettrait un gel immédiat des droits de scolarité, générant les 228 millions $ imposés par le gouvernement libéral, selon Amir Khadir.»

    Ce n'est pas ce que j'appelle «[taxer] les banques à hauteur de plusieurs milliards». On parle plutôt ici de réduire légèrement leurs énormes profits. Rien pour les mettre à la rue.

    RépondreSupprimer