mercredi 29 juin 2011

De la complexité du monde.

La société est une chose trop complexe pour penser que l'appareil étatique puisse changer les choses en profondeur dans le monde social. "Le conservatisme revendique le concret, le réel, le continu, contre la fiction abstraite des constructions ex nihilo", disait Michel Winock. La raison humaine est trop faible pour avoir la prétention de dénouer les problèmes de la condition humaine et sociale. Le communisme a échoué en voulant changer la nature humaine. Vouloir changer la réalité sociale c'est faire preuve d'un orgueil démesuré; c'est la route qui mène à l'esclavage et à la servitude. Inverser le cours des choses n'est pas sans risque. Nous en avons des preuves accablantes au Québec où nous subissons depuis cinquante ans les lubies des hauts technocrates. Le "progrès" au Québec s'est réalisé en niant notre passé et nos tradition, en faisant table rase du passé. Or, "les vrais hommes de progrès sont ceux qui ont pour point de départ un respect profond du passé", écrivait Ernest Renan.

Ne jamais prendre le conservatisme à la légère

J'aimerais citer ici Léon Dion au sujet du conservatisme québécois: "Ceux qui pensent que le conservatisme dans le Québec n'est plus qu'un résidu que le passage du temps va effacer se trompent grandement." Parole prononcée dans les années 1970 mais qui demeure d'actualité. Le conservatisme a toujours été capable de se renouveler et d'épouser diverses causes. Ne désespérons donc pas malgré la vague NPD-socialiste.

mardi 28 juin 2011

Un cauchemar: un gouvernement NPD majoritaire

Imaginons un instant un gouvernement NPD au pouvoir en Ontario. Je n'ose imaginer la joie et l'euphorie qui s'emparerait des gros syndicats de la fonction publique fédérale ! Le NPD nous a démontré qu'il n'était pas neutre dans le cas des Postes. Le NPD nous a bien averti: si nous prenons le pouvoir nous nous rangerons sans hésitation du côté des syndicats. Inutile de dire que le socialistes du NPD modifieraient sans vergogne le code du travail canadien. Nous savons où mènerait les politiques syndicales du NPD : à la ruine du pays. Parlez-en aux Grecs, aux Portugais, aux Irlandais et aux Espagnols des politiques pro-syndicats ! Une majorité de Canadiens appuient la position du gouvernement dans le dossier des Postes. Le NPD s'est coupé ici de la majorité de la population en épousant la cause du gros syndicats des Postes.

lundi 27 juin 2011

Les Tories vont prendrent l'Ontario !

Le parti conservateur de l'Ontario va remporter les prochaines élections provinciales. Un sondage lui donne 41 % des voix, les libéraux récoltent 26 %, le NPD 22 %. Les conservateurs de la province seront majoritaires. Ce qui prouve une fois de plus que les recettes libérales et socialistes du NPD ne suscitent aucun intérêt pour les Canadiens. Les libéraux de l'Ontario, comme ceux du Québec, ont fait exploser la dette et le déficit. Les prochains libéraux à perdrent le pouvoir seront ceux de Jean Charest l'an prochain ! Nous serons enfin libérés des libéraux ! Patience, patience !

Le fédéral serre la vis aux criminels

Le gouvernement Harper, une fois de plus, fait la vie difficile aux criminels avec l'adoption aujourd'hui d'une loi pour faciliter les mégaprocès. Finie l'époque où les criminels endurcis pouvaient être libérés suite à une erreur de procédure. Le gouvernement Harper promet aussi de s'attaquer aux libérations conditionnelles. Qui s'oppose à tout cela ? Les avocats criminalistes. Mais, le gouvernement Harper n'a pas à écouter ces gens. La justice c'est pour le bien du peuple pas pour celui des avocats. Nous avons vu dernièrement des cas de meurtriers ayant profité de nombreuses libérations conditionnelles. Libérations conditionnelles qui ont eues comme résultat le meurtre d'enfants et de femmes innoncents. La justice se doit d'être dure envers le 20 % de criminels qui commettent 70 % des crimes. La justice canadienne ne sera plus la risée du monde entier après ce mandat de quatre ans de Stephen Harper. Le visage de la justice et du système pénitencier en sortira transfiguré pour le mieux.

Gérard Deltell ridiculise l'idée de Curzi

Mr.Deltell a raison: l'idée d'une coalition souverainiste, telle que véhiculée par le député Curzi, est ridicule. Curzi et ses amis ne semblent pas saisir la lassitude de la population pour la question "nationale". Je me demande bien de quel genre de coalition parle Curzi ! Une coalition regroupant des syndicats étudiants, des syndicats de la fonction publique, quelques artistes et intellectuels... Bref, une autre coalition de gauche souverainiste comme si le PQ n'était pas justement cela !Les dissidents péquistes sombrent dans l'insignifiance idéologique.

On agit à Ottawa pendant qu'à Québec on parle

Il n'y a pas à dire, le gouvernement conservateur est sérieux dans ses compressions budgétaires. On ne peut en dire autant du gouvernement libéral à Québec. Je ne vois aucune coupure à Québec. La volonté n'y est pas. Stephen Harper n'a pas peur des groupes d'intérêt. Il a un plan et le suit. Pas de tergiversations ni de grandes déclarations publics. Tout le contraire d'un Charest qui veut plaire plaire à tout le monde. Or, en politique plus on veut plaire plus on dégringole dans les sondages. Un gouvernement faible n'est jamais attirant pour un électeur.

samedi 25 juin 2011

Le NPD: marionnette des syndicats de la fonction publique

Qui voudra porter au pouvoir un parti entièrement au service des syndicats ? Tel est le NPD qui actuellement épouse sans réserve la cause du syndicat des Postes. Du jamais vu dans l'histoire canadienne. Mettre le NPD au pouvoir serait une catastrophe économique pour les contribuables du pays. Loin de se ranger au centre de l'échiquier politique, le NPD se radicalise à gauche. Le NPD est le bras politique des syndicats de la fonction publique. Le NPD se comporte comme un groupe d'activistes de gauche au Parlement. Le NPD c'est le clone de Québec solidaire. Et les Québécois sont fiers d'avoir voté pour le NPD ??? Le NPD est resté figé dans les années 1960. Les Canadiens n'auront pas le choix dans quatre ans: ils devront reporter au pouvoir le parti conservateur, parti modéré qui travaille pour l'ensemble de la population et non pour un groupe d'intérêt.

Le PLQ en difficulté

On parle de plus en plus de défections dans le camp du PLQ. Certains députés libéraux sont en effet tentés par la CAQ. Jean Charest s'est beaucoup moqué des péquistes dernièrement. Mais il risque de rire jaune à l'automne. De grandes surprises attendent le PLQ et le PQ à l'automne. C'est à ce moment que François Legault fondera son parti politique.

vendredi 24 juin 2011

La Saint-Jean-Baptiste...oups Fête nationale....

La Fête nationale est sur son déclin. La formule est dépassée et sent le réchauffé. On a l'impression d'être dans le film "Le jour de la marmotte"... Toujours les mêmes chanteurs, le même format, les mêmes animateurs... Si la formule ne change pas, il est à prévoir que cette fête disparaîtra dans les prochaines années. Cette fête devrait nous amener à nous souvenir de notre passé et de nos ancêtres, à réfléchir sur notre présent et avenir. De cela, nulle allusion. L'actuelle fête est du pur divertissement de masse, du Disneyland culturel, un prétexte à beuveries pour certains jeunes. Sans compter la récupération de la fête par les péquistes pendant de nombreuses décennies. Aujourd'hui les péquistes et bloquistes seront bien discrets lors de la "marche"... Bref, une fête faite de façon mécanique par des professionnels du spectacle. Parions aussi que nous arons droit à un petit discours moralisateurs de certains artistes.

PQ et PLQ: des réflexes qui appartiennent au passé

Nos deux partis ont des réflexes qui appartiennent au passé, plus précisément aux années 1970. Nos deux partis ne semblent pas conscient de la marche du monde, que ce dernier évolue à une vitesse folle et inimaginable. On pense encore que le Québec est une forteresse à l'abri des tourmentes mondiales. On se parle encore entre nous de programmes sociaux sacrés et intouchables. Un programme social est plus cher que prévu ? Pas grave on remonte les cotisations. Il y a un ralentissement économique ? Pas grave on dépense à crédit dans les infrastructures et on se vante qu'on a bien traversé la crise... Quitte à augmenter les impôts et taxes plus tard... Cette façon de gouverner ne peut durer. Et dire que Claude Picher dans La Presse affirme que le Québec n'est pas une province de quêteux ! Comment qualifier autrement une province que si elle était indépendante se classerait au 5e rang des pays les plus endettés ??? Le jovialisme fait encore partie de notre culture journalistique et politique.

jeudi 23 juin 2011

Sondage dévastateur pour les vieux partis

Nouveau coup de semonce pour les vieux partis. La CAQ de Legault est maintenant rendue à
40 % ! Le PLQ suit à 27 %. Le PQ est à 17 %, l'ADQ à 8 % et QS de notre Khadir national est tombé à 7 %. Le peuple n'aime plus Amir ? Amir a t-il exagéré dernièrement ? Et tenez vous bien, une CAQ-ADQ récolterait 47 % des voix !!! Le PLQ suivrait à 25 %, le PQ à 18 %,etc. C'est ce que nous apprend un sondage CROP-La Presse ce matin. Une véritable bombe juste avant le départ des libéraux et des péquistes en vacances. Ils auront amplement de quoi méditer ! Inutile de dire qu'avec un pareil score, Legault balaierait le Québec. Il pourrait rafler une centaine de comtés avec un tel pourcentage. Le PQ n'est pas une alternative aux libéraux fatigués de Charest.

Conflit aux Postes

L'attitude du NPD dans l'actuel conflit aux Postes est scandaleuse et indigne d'un parti qui veut gouverner pour l'ensemble des Canadiens. Les travailleurs des Postes n'ont aucune sympathie de la part du public. Pendant que l'on assiste à une augmentation du taux de syndicalisation dans le secteur public, les travailleurs du privé voient leur taux de syndicalisation diminuer. Les travailleurs du privé n'ont pas les privilèges de ceux du public. L'employeur des fonctionnaires c'est le public. Et ce dernier qui sort d'une crise économique difficile n'est pas enclin à prendre la part des fonctionnaires. Ces derniers devront s'habituer à affronter un public de plus en plus hostile à leur façon de faire et à leurs revendications. Les chefs syndicaux du secteur public ne peuvent plus opérer comme dans les années 1960-1970.

mercredi 22 juin 2011

Pauvre Pauline !

Pauline Marois pense que la crise est terminée au sein de son parti. Ce n'est que le début. Le pire est à venir. Les péquistes ne restent jamais très longtemps tranquilles ! L'épisode 1 est fini. La suite dans quelques semaines... Les aventures vaudevilesques péquistes reviendront après les vacances d'été.

Que faire du Sénat ?

Stephen Harper veut réformer le Sénat en limitant le nombre de mandats d'un sénateur, en permettant aux provinces d'organiser des élections sénatoriales, etc. Ce matin nous apprenions que le premier ministre jongle avec l'idée d'abolir le Sénat. Je pense qu'il serait préférable de supprimer le Sénat en organisant un référendum sur la question. L'élection des sénateurs pouurait rendre le Sénat ingouvernable. J'imagine d'ici des sénateurs élus de tendance bloquiste, verte ou socialiste ! Les vrais représentants du peuple ce sont les députés. Le Sénat date d'un autre âge. Vivement l'abolition de cette institution qui nous coûte quelques dizaines de millions par année.

La puissance des minorités au Québec

Le maire Labeaume a soulevé un bon point: nous sommes gouvernés par les minorités. Triste constat. Les minorités profitent de la complicité des médias. Ces derniers ont besoin de contenu. Suffit aujourd'hui de créer un groupe de pression quelconque pour voir aussitôt les médias accourir. La mode aujourd'hui est aux groupes de pression écolos et anti-capitaliste. Quant à la majorité silencieuse, elle a abdiquée son pouvoir. Elle est devenue apathique et dépolitisée. Les activistes minoritaires en profitent. Activistes ne réunissant souvent que quelques dizaines d'individus. Pensez-vous que Maurice Duplessis, Mike Harris,Winston Churchill, De Gaulle, Jean Drapeau, Ronald Reagan, tous de vrais leaders, écoutaient les groupes de pression ? Qui écoute et plie devant les groupes de pression ? Les leaders faibles tels Jean Charest, Jean Doré,Pauline Marois, Bernard Landry, le maire Tremblay de Montréal, etc. Le Québec est en manque de leadership.

mardi 21 juin 2011

Le président du PQ: complètement dépassé par les évènements

Le président du PQ, Raymond Archambault (un ancien de Radio-Canada), semble totalement désemparé et coupé de la population. Le pauvre affirmait aujourd'hui que Pauline Marois est solidement en selle parce que les militants sont de son côté... Il a aussi déclaré que le PQ n'allait pas abandonné l'idée de souveraineté ! Bref, tout l'appareil péquiste devrait à mon avis être congédié. Il y aussi trop de députés de gauche- syndicaliste dans ce parti. Or, un parti de syndicalistes n'est pas apte au pouvoir. Pensons au sort du Bloc. Un parti de syndicaliste ne peut se renouveler parce qu'un syndicaliste est persuadé de détenir la Vérité ! Le dogmatisme de gauche a tué le PQ. Le PQ a vécu 50 ans. C'est le temps de passer à autre chose.

Le nouveau démissionnaire du PQ va rejoindre la CAQ

Je suis persuadé que Benoît Charette va joindre les rangs de la CAQ à l'automne. Il semble très lié à François Legault. Charette n'a rien en commun avec le groupe à Curzi. Charette l'a bien dit: ce n'est pas le temps de parler de souveraineté. Il a aussi affirmé qu'un parti politique qui s'engagerait à faire un référendum irait à l'abattoir. D'autres démissions sont à prévoir.

Le PQ meurt sous nos yeux.

Il y a 65 millions d'années les dinosaures disparaissaient suite à la chute d'un astéroïde.Nous avons la "chance" aujourd'hui d'assister à la disparition d'une nouvelle espèce : les péquistes ! Un autre député, le cinquième, vient de démissionner. Un député dont je n'avais jamais entendu parler. Et dire que l'on reprochait à l'ADQ de ne regrouper que de parfaits inconnus... Ce jeune démissionnaire de 35 ans songerait,selon certaines sources, à rejoindre la Coalition pour l'avenir du Québec. D'autres affirment qu'il quitterait la politique. Mais s'il rejoint Legault, on pourrait peut-être assister à d'autres départs de péquistes vers la CAQ. Le PQ serait ainsi "saigner" de partout. Des péquistes vers la CAQ, d'autres vers le nouveau parti à Curzi. À remarquer qu'aucun député péquiste ne songe à rejoindre les rangs de Québéc solidaire...

Québec solidaire n'est pas un parti "souverainiste"

Il est évident que l'agenda de Khadir n'est pas du tout de faire la souveraineté du Québec. QS instrumentalise la souveraineté pour attirer des naïfs dans ses rangs. Le but véritable de QS: le socialisme, le rejet de la libre-entreprise et du profit. Quand avez-vous entendu Khadir parler d'indépendance ? Jamais. Le social éclipse le national pour QS. Une preuve de plus que jamais l'indépendance ne se réalisera tant que la gauche monopolisera la question nationale. Un gauchiste québécois préfèrera toujours un bon vieux programme social déficitaire plutôt que la nation. Pierre Falardeau n'avait d'ailleurs aucune confiance dans QS pour la question nationale.

lundi 20 juin 2011

Grèce, Espagne et Irlande. Tout est à vendre.

Ces trois pays sont en faillite. Si vous voulez savoir à quoi ressemble un pays en faillite regardez ce qui se passe dans ces pays. Pour obtenir du financement, ces pays devront vendre ports, autoroutes, loteries, télécoms,ponts,électricité, etc. Suivront d'importantes baisses de salaires pour les fonctionnaires, diminution des pensions, augmentation des taxes de toutes sortes, etc.Voilà ce qu'est concrètement la faillite pour un pays. Et voilà ce qui attend le Québec si nous continuons à jouer à l'autruche. Dette de la Grèce: 330 milliards. Dette du Québec: près de 238 milliards. Beaucoup de ressemblance entre ces deux entités économiques.

Pierre Curzi ...et la fondation d'un nouveau parti

Des rumeurs circulent à l'effet que Curzi songerait à fonder un nouveau parti politique ! Quelle comédie tout de même ! Le discours de Curzi est très près de celui de Khadir. Qu'il aille rejoindre Khadir ! Curzi et sa bande n'apporte rien de nouveau au débat politique québécois. Les appuis à Curzi proviennent de l'ancien SPQ-libre ! C'est tout dire. Un parti strictement axé sur l'indépendance n'a aucune chance. Mais admettons sa concrétisation. Cela voudrait dire que le PQ baiserait à 10-12 % dans les intentions de votes ! Laisser planer l'idée d'un nouveau parti indépendandiste est peut-être aussi un moyen de forçer le départ de Marois du PQ.

Implosion du PQ ?

Rien ne va plus au PQ. Joseph Facal n'exclut pas que le PQ implose. Je le pense aussi. Tout le monde , sauf au PQ,sent un désir de changement parmi la population. Comment ce vent de changement se matérialisera -t-il ? Nous l'ignorons pour le moment. Certitude toutefois: ce changement ne passe pas par le PQ et sa chef Pauline Marois. Plus on écoute les tenors du PQ et plus on est déçus. Pauline Marois continue de parler de souveraineté sans se rendre compte que plus elle en parle plus les gens fuient le PQ.

Le PQ ne peut remporter la prochaine élection

Pourquoi le PQ ne peut remporter la prochaine élection ? Pour une simple question de mathématiques. L'ADQ récolterait entre 10 et 15 %, la CAQ 32 %, le PLQ, 23 %,
QS 10 %, les Verts 2 %... Il n'en reste pas assez pour le PQ pour être majoritaire. L'offre politique est trop élevée pour permettre au PQ de prendre le pouvoir. Les temps changent. Et pauvre Pauline, elle a beau être optimiste et volontaire, elle ne peut se battre contre cinq adversaires à la fois. Il faudrait un miracle pour permettre au PQ de ramasser 40 % ou plus des votes.

dimanche 19 juin 2011

Congrès du NPD

Il faut en venir à cette conclusion: le NPD demeure un parti d'extrème gauche, dépensier, utopiste et pro-syndical. Ce congrès n'a pas mené le NPD à plus de réalisme. Dernier exemple: le NPD affirme qu'il faut laisser les deux parties aux Postes négocier en toute liberté. Ridicule. Le syndicat des postiers est l'un des plus riches au Canada. Ce syndicat serait prêt à faire la grève pendant un an s'il le décidait. Un Canada dirigé par le NPD serait le Paradis pour les syndicats de la fonction publique. Et tout cela au détriment de la population.

samedi 18 juin 2011

Amir Khadir: chute de popularité

Est-ce le début de la fin ? Est-ce le commencement d'une longue dégringolade de Khadir au niveau de la popularité ? Est-ce temporaire ? Va t-il rebondir ? Toujours est-il que Khadir est maintenant au cinquième rang en ce qui a trait à la personnalité politique la plus aimée... Devant lui, Legault, Curzi, Beaudoin... Khadir a t-il exagéré en prenant position sur tout et sur rien ? Est-il en train de se faire de nombreux ennemis ? À suivre...

vendredi 17 juin 2011

Le mouvement Legault fait des adeptes chez les conservateurs et les...bloquistes

François Legault réussi un tour de force: ses partisans se recrute à la fois chez les péquistes, les bloquistes, les adéquistes, les conservateurs... On comprend pourquoi la panique est installée chez les péquistes et les libéraux ! C'est quand même tout un tour de force pour la CAQ. Cela démontre bien la soif de changement qui anime les Québécois. Le syndrôme du 2 mai hante les statèges péquistes et libéraux. Les péquistes sont en plus menacés par Québec solidaire sur l'île de Montréal.

Le sénateur Boisvenu a raison

Il serait grand temps que l'aide juridique soit réformée. Il est honteux que des criminels de carrière profitent de ce système ! Nous l'avons vu récemment. Des centaines de millions sont dépensés annuellement par le fédéral et les provinces pour ce programme. On doit faire quelque chose. Le sénateur Boisvenu pense que l'État ne devrait pas défendre les membres du crime organisé avec l'argent des contribuables. Comment en sommes nous venus à instaurer un tel système ? Cela date des années 1970 je suppose. Années où l'on avait le coeur et les poches profonds. Années d'utopisme, d'ingénierie sociale. Ce furent les années des gouvernements libéraux à Ottawa et à Québec.

jeudi 16 juin 2011

L'émeute de la Coupe Stanley à Vancouver

Il faut remarquer la totale inertie des policiers pendant l'émeute ! Quelle était la stratégie des policiers ? Laisser tout démolir ? Les policiers avaient-ils peur d'agir ? Ils ont des matraques dans les mains mais ne s'en servent pas ... Il faut se rendre à l'évidence: nos policiers sont menottés par la Charte et les groupes de pression. Malheur au policier qui fait une gaffe. Il va vivre des années d'enfer. Les émeutiers semblent avoir pris le contrôle de nos villes.

Le NPD veut laisser tomber le socialisme...

Le NPD s'apprête à faire disparaître le mot "socialisme" de sa constitution... On n'arrête pas le progrès... Le NPD aimerait mieux se définir comme "social-démocrate".Où est la différence ? Le NPD voudrait aussi abandonner l'idée de nationaliser les banques et les pétrolières. Ce n'est pas assez. Si le NPD veut être crédible, il doit suivre la voie de Tony Blair dans les années 1990. Blair avait transformer le Labour Party en parti centriste. Il avait mâté les syndicalistes radicaux du parti. C'est pourquoi je suis très sceptique face aux intentions du NPD.Quand on voit le NPD appuyer sans réserve les employés de Postes Canada, on ne peut qu'être prudent.

Retour sur l'hymne national de Duguay

Je suggère à Duguay de donner du rythme à son oeuvre. On s'endort quand on l'écoute. Ce n'est pas entraînant. Sommes-nous obligés d'être ennuyant ? Remarquez la différence entre cette chanson datant de la Guerre de Sécession américaine et l'hymne à Duguay.Et soyons honnête, cette chanson américaine est cent fois plus mobilisatrice que celle à Duguay.


mercredi 15 juin 2011

François Legault: il n'y a pas de confusion autour d'un référendum

Les journalistes aiment bien créer des contreverses futiles. La dernière en date: Legault pourrait organiser un référendum dans un deuxième mandat ! Ridicule ! Jamais François Legault n'a affirmé une telle chose. Il l'a répété encore aujourd'hui: la CAQ n'organisera jamais de référendum. Messieurs les journalistes vous avez raté votre coup encore une fois. Jusqu'à maintenant François Legault est limpide et va droit au but. Il ne faut pas en douter: des journalistes pro-Québec solidaire et pro-péquiste vont tenter de piéger Legault dans les prochains mois. Mais je suis persuadé qu'ils échoueront. Legault est plus fin stratège qu'on le croit.

Il est temps pour le gouvernement conservateur d'agir

Les grèves à Postes Canada et Air Canada doivent cesser immédiatement. Les travailleurs de ces organismes sont très bien payés. Dans le cas de Postes Canada, cette dernière a le plus grand mal à dégager des profits. Prolonger l'arrêt de travail à Postes Canada entraînera des déficits qui devront être comblés par les contribuables.

mardi 14 juin 2011

Les dissensions au PQ ne datent pas d'aujourd'hui

Comme on peut le voir sur ce clip, le PQ fut toujours un parti profondément divisé. Regardez bien l'attitude de René Levesque quand Bourgault parle !



L'hymne nationale de Raoul Duguay

Je trouve cet hymne scandaleux pour les fondateurs de ce pays. Dans les paroles de l'hymne nous remarquons un néo-paganisme flagrant; on y parle d'esprit de la terre... Pas un mot sur le catholicisme ! Ce dernier fait partie de notre histoire. Pendant plus de 350 ans, nos ancêtres ont été de foi catholique. Mais Duguay pousse le catholicisme sous le tapis. C'est plus "in" de parler écologie, de croyances autochtones... Le nouveau paganisme écolo qui transparaît dans cet hymne est bien de notre époque. Cette chansonnette se démodera vite. Cet hymne est rose bonbon, quétaine, sans grandeur, ridicule et sans intérêt. On ne fera pas vibrer un peuple fier de lui avec un texte pareil. Tant que nous aurons honte de notre Histoire, nous ne mériterons pas un pays à nous. En ce sens, cet hymne ne peut être retenu. Je préfère encore l'hymne national canadien écrit par un de nos ancêtres. Hymne qui n'a pas vieilli.

Parizeau veut la tête de Marois !

Jacques Parizeau persiste et signe. Il est clair qu'il veut la tête de Pauline Marois. Cette dernière est en très mauvaise posture. Je ne vois pas de successeur digne de ce nom pour Marois. Bernard Drainville ? Le gars n'a aucun charisme. Gilles Duceppe ? Il est brûlé et fini politiquement parlant. Pierre Paquette ? Euh... Agnès Maltais ? Pas deux femmes de suite à la tête du PQ penseront certains. Un "jeune" député péquiste ? Le problème c'est qu'ils sont tous des inconnus n'ayant rien prouvés et dirigés. Bernard Landry ? Allo renouvellement ! Le PQ est dans une impasse. Parizeau pratique la politique de la terre brûlée.Il devrait y penser à deux fois avant de réclamer la tête de l'actuelle dirigeante du parti. Notez bien que je ne suis absolument pas un fan de Pauline Marois. Cette dernière symbolise à mes yeux le national-syndicalisme dans toute sa gloire.

lundi 13 juin 2011

La lettre des jeunes péquistes à Jacques Parizeau

J'ai lu cette lettre. Déception totale. Aucune idée nouvelle. Les jeunes péquistes sont aussi désorientés et politiquement correct que leurs aînés. Un parti qui ne tient pas ensemble, un parti fracturé et sans leadership, ne peut survivre à long terme. Et dire que certains intellos affirment que le PQ est un parti d'idées !!! Un parti qui débat toujours de la même idée oui ! Le PQ est en fait divisé en cliques. Prendre le parti des jeunes péquistes c'est choisir de couler avec le Lusitania. Prendre parti pour les "vieux" du PQ c'est choisir de couler avec le Titanic. J'ai une suggestion pour les jeunes péquistes: la cote de la Grèce vient d'être abaissée à CCC. Ça ne vous fait pas réfléchir ? Réfléchissez un peu à la dette québécoise au lieu de nous casser les oreilles avec votre idées d'écolos et de référendum à la noix !

De la nécessaire simplicité

Notre idéologie conservatrice doit être porteuse d'un message simple et accessible pour rejoindre le plus grand nombre. Plus notre message sera simple, plus il aura de chances d'être entendu, et d'être entendu par tous. C'est pourquoi il importe de se concentrer sur quelques objectifs simples. Il faut aussi faire en sorte que le peuple gagne quelque chose avec nos politiques. La droite doit être le peuple, suivre le peuple.

dimanche 12 juin 2011

Faire de la politique autrement

Nous entendons beaucoup de politiciens affirmer qu'il faut désormais faire de la politique autrement pour contrer le cynisme de la population. Quelle farce. La politique est un jeu rude et impitoyable. Les Curzi et Beaudoin de ce monde ne nous disent pas dans le détail ce qu'ils entendent par là. Pour moi, faire de la politique autrement est simple: il faut respecter ses engagements électoraux, contrôler les dépenses, ne pas verser dans la corruption, ne pas être au service des groupes de pression,ne pas endoctriner la population, ne pas sombrer dans le technocratisme,dire la vérité à la population, ne pas utiliser la langue de bois... Mais est-ce possible ? La politique c'est le domaine de Machiavel, ne l'oublions pas.Pour changer réellement la politique il faudrait que l'humain se transforme radicalement. L'Histoire de la politique, depuis l'Antiquité, n'a pas de quoi nous rendre optimiste pour le proche avenir...

samedi 11 juin 2011

La débandade du PQ se poursuit...

Le dernier sondage nous montre un PQ à 21 % !!! Le PQ semble incapable de capitaliser sur l'impopularité de Charest. Comme le disait Talleyrand: "Tout ce qui est excessif est insignifiant." Le PQ a agi de manière excessive dans le dossier de la construction. Il en est devenu insignifiant sur le plan idéologique et politique.Il ne proposait rien de concret aux Québécois. Pendant ce temps, la CAQ-ADQ est à 41 % ! Legault rempli un vide politique évident au Québec.

vendredi 10 juin 2011

Quelques chiffres terrrifiants...

Actuellement,les dépenses liées à la santé, au Québec, accaparent 45 % du budget du gouvernement. On calcule qu'en 2015, 50 % des revenus seront dédiés au seul poste de la santé ! Mais le pire est à venir. Selon l'économiste Pierre Fortin, en 2019, on devra ajouter 6 milliards de dollars supplémentaires par année à ces dépenses. En 2029, c'est 19 milliards qu'il faudra ajouter par année pour absorber les coûts du vieillissement de la population... Le Conference Board affirme qu'en 2020 les dépenses liées au simple maintien de notre régime de santé devraient atteindre par année le chiffre de 150 milliards. Ce régime de santé est financé par la classe moyenne. Or, des chiffres indiquent que la classe moyenne disparaît graduellement. La preuve ? En 1980 le nombre de contribuables non imposés était de 23,5 %. En 2006, 36,9 % des gens ne payaient pas d'impôts...

Statistiques tirées du livre "L'immobilier en 2025".

Pauline Marois est cuite !

Il n'y a plus rien à faire. Pauline Marois ne s'en sortira pas. Son leadership a été remis en question, et ce de façon cruelle et définitive. Sa crédibilité de chef est atteinte. Dans l'opinion publique, ça ne passe pas. Quand un chef est attaqué par ses propres troupes, il ne survit pas. Que l'on pense aux leaders politiques du Canada ou du Québec qui ont été poussés à la retraite par leur propre parti: Jean Lesage, René Lévesque, Pierre-Marc Johnson, Daniel Johnson, Stockwell Day, Kim Campbell, Bernard Landry, Brian Mulroney, Robert Bourassa, André Boisclair, John Turner, Michael Ignatieff, etc. Marois s'ajoute à cette longue liste de politiciens. La politique est impitoyable. Le moindre signe de faiblesse d'un chef ne pardonne pas. Un chef fragilisé perd ses moyens, sa concentration et sa stature. Il doit surveiller à la fois les membres de son caucus, la presse, et l'opposition. C'est intenable à long terme. Le PQ n'est plus fonctionnel en ce moment. Le PQ est maintenant dans un processus d'autodestruction.

Un myhe tenace: la coalition du PQ

Lise Payette affirme qu'il n'est pas façile de gouverner le PQ parce que ce dernier est une coalition regroupant la gauche et la droite en vue de faire l'indépendance. Voilà un autre mythe ou lieu commun qu'il faut détruire. Les actuels déchirements dans le PQ n'ont rien à voir avec la gauche ou la droite. C'est une chicane portant sur le processus référendaire. Le PQ est depuis longtemps un parti de gauche. Nommez-moi un seul député péquiste de droite ? Peut-être y a t-il eu un député péquiste de droite dans les années 1970 ou 1980... Si la droite existe au sein du PQ, elle est bien silencieuse. Si la droite péquiste n'était pas une lubie, on le saurait. Il y aurait eu des débats au sein du PQ au sujet des garderies ! Mais non. Tous les péquistes sans exception trouvent merveilleux les garderies, la CSST, l'assurance-emploi, l'assurance-médicaments, etc. Aucun péquiste ne remet en question ces vaches sacrées du modèle québécois. Quiconque soutient que le PQ est une coalition regroupant gauche et droite en son sein, est soit un ignorant , soit un menteur.

jeudi 9 juin 2011

Les femmes de gauche au Québec sont sur toutes les tribunes radiophoniques !

Pas moyen d'écouter la radio sans tomber sur les Marie-France Bazzo, Nathalie Petrowski,Josée Legault, Christiane Charette, et leurs invitées toutes de gauche évidemment... Et j'en oublie ! La société québécoise est bien petite au niveau des idées. Un monopole de gauche honteux règne au niveau des idées. J'ai la plus grande difficulté à comprendre les médias privés qui embauchent ces propangandistes de gauche... À quand un Printemps des idées sur nos ondes radios ? Sommes nous sclérosés au point de toujours avoir les mêmes femmes au micro ? Il n'y a pas de relève dans ce milieu ? Si les médias ne se réveillent pas et n'offrent pas de nouveautés, ils vont sombrer dans la faillite.

Les gauchistes n'ont rien appris de l'Histoire

Les années 1970 furent celles des marxistes-léninistes de tendance maoïste... Que de temps et d'énergies perdues pour ceux qui ont milité dans ces organisations communistes. Or, que voyons-nous aujourd'hui ? Un Khadir qui draîne 17 % des voix. Beaucoup de jeunes s'apprêtent à voter Québec solidaire. Les idées de Khadir ne peuvent qu'être funestes pour le Québec. Les jeunes ignorent l'Histoire du Québec et encore plus l'histoire de la gauche québécoise. Nous n'avons pas besoin de plus de programmes sociaux. Nous devons avoir à l'esprit des mots comme productivité, frugalité, travail, gestion serrée des finances publiques, investissements privés,éducation, etc. La solidarité de Québec solidaire nous savons ce qu'elle signifie. C'est une solidarité à sens unique. Une solidarité qui profitera avant tout aux syndiqués de la fonction publique, aux artistes et autre subventionnés de toutes sortes. Québec solidaire au pouvoir c'est plonger le Québec dans la dépression économique, comme l'a été l'Ontario dans les années 1990 sous la gouverne du camarade Bob Rae. Un Québec solidaire signifiera une hausse de la dette, des impôts plus élevés, avec en contrepartie une diminution de la qualité des services sociaux car il faudra couper si on ne veut pas être décoté par les agences de cotation... Je n'exagère pas l'influence de QS. Prenons garde.Les Grecs étaient fier de leurs programmes sociaux généreux. La Grèce est dans une spirale infernale. Notre tour approche.

François Legault est prêt !

Le Devoir nous apprend ce matin que François Legault est prêt à créer un parti politique dès cet autonome. La basse manoeuvre politique de Charest qui consistait à prendre de vitesse Legault en décléchant des élections cet automne tombe à plat ! Un échec de plus pour Charest ! Et dire que certains éditorialistes de La Presse écrivent que Charest est un grand stratège ! Stratège de cirque oui ! Stratège du
19e siècle oui ! Les temps ont changé Mr. Charest. Créer un parti politique aujourd'hui se fait rapidement. Même sans organisation, un parti peut aujourd'hui espérer prendre le pouvoir. L'exemple du NPD au Québec le prouve. Les échecs s'accumulent pour Charest: désastre dans les finances publics, impôts et taxes élevées, dossier de l'amphithéatre suspendu,décrochage scolaire en hausse, primes versées aux fonctionnaires, etc. Je ne citerai pas ici tous les échecs du gouvernement Charest. Je n'ai pas de temps à perdre. L'époque Charest est derrière nous.

Le Printemps conservateur

Les libéraux fédéraux sont à l'agonie. Trudeau et son libéralisme de gauche ont tué le "libéralisme" canadien. Trudeau a implanté de force aux Canadiens le gros gouvernement et un libéralisme intello-bureaucratique. Aujourd'hui, les idées de Trudeau sont mortes. Le PLC se cherche. Une récente étude nous apprenait que près de 32 % des Canadiens se disent maintenant profondément conservateurs. Nous assistons donc à un Printemps conservateur. Nous sommes à une époque où ce n'est plus une tare ou une honte d'être conservateur. Bien sûr, le Québec fait bande à part avec son amour du gouvernement tout-puissant. Nous sommes en retard une fois de plus sur le reste du continent. Même en Europe de puissants courants conservateurs se développent. Seule une crise financière d'une ampleur sans précédent forcera les gouvernements québécois à rationaliser notre État. D'ici là endurons les Layton,Marois, Charest et Khadir, ces populistes de gauche.

mercredi 8 juin 2011

Rumeur inquiétante pour le Parti québécois

Des députés péquistes songent de plus en plus à rejoindrent les rangs du futur parti de François Legault ! Ces députés sont pour l'instant silencieux. Le PQ risque -t-il d'imploser ? Tout porte à le croire. Il est évident qu'une forte lassitude frappe les rangs des péquistes. L'effondrement du Bloc québécois a porté un coup fatal au moral des péquistes. La foi dans la souveraineté s'effrite. Le PQ n'incarne plus le changement. Le PQ est rongé à la fois sur sa droite (avec l'ADQ) et sur sa gauche (avec Québec solidaire). Mettre Pauline Marois à la porte ne règlera rien. Si le PQ met un chef plus souverainiste, il perd des appuis dans la population. Si le PQ met à sa tête un chef moins souverainiste, il perd des appuis au sein de ses propres rangs. Ce qu'il faut au PQ c'est un magicien ! Ce parti est ingouvernable.

Le politicien le plus impopulaire du Canada...

Jean Charest, selon un sondage Angus Reid, est le politicien le plus impopulaire du Canada suivi du premier ministre de l'Ontario. Ces deux politiciens se distinguent par le fait suivant: ils ont fait exploser le déficit de leur province et ont ensuite augmenté les taxes pour combler le déficit... Jean Charest ne devrait pas se réjouir de ce qui arrive à Pauline Marois. Charest végète toujours à 11 % des intentions de votes dans les comtés francophones. Si Charest pense que les électeurs vont délaisser le PQ pour aller vers son parti il se trompe lourdement. Un récent sondage nous apprend ce matin que Québec solidaire est maintenant rendu à 17 % des votes. Je l'affirme de nouveau: si les politiciens du Québec ne s'attaquent pas dès maintenant à Khadir, nous risquons de nous retrouver avec un gouvernement "solidaire". Un tel gouvernement signifierait: hausse du chômage, baisse des investissements privés, hausses de taxes et impôts, explosion de la dette et des déficits annuels, stagnation. Khadir, malgré ses prétentions, ne représente rien de nouveau. La prise du pouvoir par Khadir serait le dernier cadeau de Jean Charest. Ce dernier nous aura donc légué dettes, déficits, impôts,recul économique du Québec, baisse du niveau de vie, recul du français,affaires louches dans la construction et Amir Khadir. L'héritage de Charest risque de nous hanter pour de nombreuses années.

mardi 7 juin 2011

Pauline Marois: pourquoi cette haine contre elle ?

Entendu ce matin sur une ligne ouverte; une dame y disait: "Je n'aime pas la Marois, elle ne veut que le pouvoir." Cette femme avouait être péquiste depuis 30 ans et avoir votée NPD au fédéral le 2 mai !!!! Voilà une dame bien mêlée... Mais elle exprime un point de vue largement partagé par les Québécois: la haine du pouvoir, la méfiance envers le pouvoir. Dans l'opposition à Ottawa depuis 25 ans, les Québécois se sont habitués à être dans l'opposition (avec le Bloc et le NPD). Le Québec semble aimer les perdants. Héritage du colonialisme ? Pauline Marois, femme qui a réussie, ne peut être aimée du peuple. C'est pourquoi Khadir est en montée au Québec: un éternel chialeux qui a tout pour plaire aux Québécois. Un sans-culotte qui pourrait faire une importante perçée. Mais n'oublions pas Mr. Deltell. Cet homme peut aussi surprendre. Le PQ est en crise. Va -t-il survivre ? Le PQ est-il le parti d'une seule génération ? Le PQ, gauche caviar-technocratique typique, est incapable de mobiliser l'opposition à Charest. Nous sommes entrés dans une période de flottement politique inquiétant.

Les moutons vont suivrent Curzi et cie.

Il est à prévoir que d'autres moutons péquistes vont suivrent les Curzi, Lapointe et Beaudoin. Cinq ou six ? C'est à voir.La vague est lançée. Et comme nous aimons les vagues... Pauline est condamnée ! Et son successeur ne fera guère mieux. Il n'y a plus de "sauveurs" chez les péquistes. Les Curzi et cie. disent qu'il est inadmissible, dans le dossier de l'amphithéatre, de ne pas consulter les citoyens... Or, les péquistes ont-ils consulté le peuple quand ils nous ont imposé leurs garderies, leur assurance-médicaments et autres structures bureaucratiques dans les années 1990 ? Non. Curzi et sa bande ont un agenda: faire un référendum dès la prise du pouvoir par le PQ. Les péquistes plus âgés trouvent que le temps presse. Ils ne veulent plus attendre les conditions gagnantes.Les péquistes gardent leur chef en moyenne deux ans. Le temps de Pauline est fait (dans une optique péquiste).

lundi 6 juin 2011

Curzi, Lapointe et Beaudoin démissionnent !

Je ne suis pas surpris. Le PQ est familier de ce genre de chicanes internes. Ces trois députés ne sont pas des poids lourds. Beaudoin devrait être à la retraite depuis longtemps. Curzi n'a jamais rien prouvé. Lapointe est la femme de Parizeau. Pourquoi ont-ils quittés le PQ ? Veulent-ils remettre la "souveraineté" à l'avant-plan ? Ont-ils démissionnés uniquement à cause de l'amphithéatre de Québec ? Il est à parier que Pauline Marois ne se rendra pas au prochain scrutin. Le PQ aura un nouveau chef plus "souverainiste" aux prochaines élections. Bernard Landry disait ce matin que le but du PQ était de faire l'indépendance pas de gouverner comme un parti traditionnel. Le PQ sera donc remis entre les mains des "purs et durs" dans les prochains mois. Et plus le PQ parle de "souveraineté" plus il baisse dans les sondages. Les astres s'aligne pour la CAQ-ADQ !

Pourquoi faut-il se méfier de Québec solidaire ?

Bien des gens me traiteront d'illuminé, mais je crois que Québec solidaire pourrait faire une percée aux prochaines élections et peut-être même prendre le pouvoir. Ce qui serait catastrophique pour le Québec, nous en convenons. La vague NPD au Québec doit nous servir d'avertissement.Khadir est fortement apprécié de la population. L'électorat est volatil. QS vend du rêve. C'est un parti idéologique. Citons Alain Besançon (Les origines intellectuelles du léninisme)qui donne une définition de ce qu'est l'idéologie et de ses dangers:

"L'idéologie est une doctrine systématique qui promet,moyennant conversion, un salut; qui se donne pour conforme à un ordre cosmique, déchiffré dans son évolution;qui déclare s'appuyer sur une certitude scientifique;qui impose une pratique politique visant à transformer totalement la société sur le modèle immanent que celle-ci recèle et que la doctrine a découvert.Son champ d'action est le politique..."

Nous devons donc, nous de droite, communiquer avec le peuple, suivre le peuple et même être le peuple si nous ne voulons pas que l'extrème gauche prenne le pouvoir.

dimanche 5 juin 2011

Islamisme et écologie

Islamisme et écologie sont deux idéologies soeurs, régressives et mortifères. Deux idéologies qui ne regardent pas vers l'avant mais en arrière. L'islamisme veut retourner à l'époque du Prophète... L'écologisme veut retourner à l'époque pré-industrielle, l'époque béni de la ferme familiale, du troc... La Révolution industrielle: voilà le grand Satan pour les écologistes. Le libéralisme et le communisme regardaient vers l'avant, avaient foi en l'Avenir. Ces deux idéologies semblent en déclin.Quant on sait la force de l'écologisme au Québec, nous ne pouvons qu'être inquiets pour l'avenir. Cette idéologie rétrograde prépare le Québec pour la stagnation, et ce pour longtemps.

samedi 4 juin 2011

Des élections à l'automne ?

Une rumeur voudrait que Jean Charest déclenche des élections à l'automne, question de prendre de vitesse François Legault. Voilà une bien étrange rumeur. Je n'ose croire que Jean Charest pense qu'il pourrait remporter des élections à l'automne ! Il est vrai que la chef péquiste n'est pas très populaire... Déclencher des élections deux ans et demi après les dernières élections serait suicidaire pour Charest. Voilà pourquoi je n'attache pas une grande importance à cette rumeur.

vendredi 3 juin 2011

La gauche québécoise et les FARC

Bien étrange silence des gauchistes québécois sur les FARC (Forces armées révolutionnaires de Colombie). Les FARC (communistes)sévissent en Colombie depuis les années 1960.
C'est un groupe classé terroriste par la majorité des pays. Les FARC s'illustrent dans les enlèvements, le trafic de drogue, le terrorisme aveugle et autres lubies de gauche. Pourtant, les gauchistes québécois ne font pas de manifestations contre les FARC. Rien. Silence complice ? Les gauchistes québécois qui se prétendent anti-militaristes ne dénoncent pas l'enrôlement de force dans les FARC d'enfants de 12 ans ! Une autre preuve de l'hypocrisie morale de notre gauche. À remarquer que la gauche canadienne n'est pas mieux. Les FARC bénéficient du soutien de Hugo Chavez; tiens donc, une autre idole de la gauche mondiale. Je n'ose imaginer un monde dominé par la gauche et ses alliés. Un monde dominé par Chavez, les FARC, Cuba, la Corée du Nord, l'Iran, la Syrie, la Libye (Chavez est copain avec Gaddafi),la Chine ,et autres grands démocrates de gauche.. Ce monde serait l'Enfer sur terre.

Khadir est partout !

Quand même incroyable toute la pub gratuite que reçoit Amir Khadir. Tout le monde l'encense (à l'exception du Journal de Montréal). Personne n'ose le critiquer. Khadir est partout, sur toutes les tribunes, mêmes les radios de sports... J'ai bien peur que si ça continue de la sorte nous allons assister à la prise du pouvoir par Khadir l'an prochain. Imaginons un seul instant que Khadir fasse une performance remarquable au débat des chefs... Nous pourrions alors assister à une vague QS comme nous avons assisté à une vague NPD cette année. Plus rien ne me surprend aujourd'hui en politique au Québec. Il faut faire très attention à Khadir, ne pas le prendre à la légère. Le type est un démagogue de gauche qui frappe sur des cibles populaires au Québec: entreprises privées, profit, banques, minières, Américains. Khadir peut aussi diviser le vote souverainiste et faire passer plus facilement l'ADQ-CAQ. C'est le scénario optimiste.Il faut que l'ADQ et la CAQ s'unissent pour empêcher Khadir de prendre le pouvoir. Khadir au pouvoir et le Québéc s'écroule comme la Grèce ou le Portugal, et cela très rapidement.

jeudi 2 juin 2011

Le Québec en perte de vitesse

Le Québec ne reçoit que 13 % des investissements privés au Canada, bien que notre poids démographique au Canada approche les 22 %. C'est donc dire que nous avons mauvaise presse dans le milieu des affaires. Rien de surprenant. Les médias ne font que couvrir les opposants à tout développement économique, nous avons élu des socialistes au fédéral, Khadir est le politicien le plus aimé au Québec, les taxes sont élevées, le gauchisme est dominant chez les journalistes, les jeunes ne veulent rien savoir de l'entreprenariat, etc. Comment attirer des investissements ici dans un tel contexte ? La part des investissements publics ici est trop grande. Le gouvernement Charest a dépensé des dizaines de milliards pour stimuler l'économie pendant la dernière crise. On ne peut plus continuer de la sorte. Il faut faire une grande place au privé. Un jour viendra où le gouvernement québécois ne pourra plus stimuler de la sorte l'économie (pensons ici au Portugal et à la Grèce). Mais transformer les Québécois en entrepreneurs ne se fera pas du jour au lendemain. Nous nous pensons gros ici, nous pensons que nous pouvons nous passer des entrepreneurs. Mais attention. La réalité nous frappera en plein visage un jour.

mercredi 1 juin 2011

Le plan Legault pour l'économie

François Legault a dévoilé son plan pour l'économie aujourd'hui. Sans être révolutionnaire dans ses aspirations, ce plan pointe les principales lacunes de notre économie: faible productivité, PIB stagnant, dette,etc. Legault propose certaines pistes intéressantes comme rembourser plus rapidement la dette, investir davantage dans les ressources naturelles, etc. Un plan simple, réaliste, sans surprise,modéré... Un plan qui pourrait séduire les Québécois si Legault décide d'aller de l'avant avec un nouveau parti. Ce qu'il faut apprécier chez Legault c'est qu'il ne s'enfarge pas dans les détails, il va droit au but; tout le contraire d'une Pauline Marois ! Quand un animateur lui a demandé s'il était en faveur de l'amphithéatre de Québec, Legault a répondu oui sans hésiter. Legault, un homme simple, direct, honnête, lucide,réaliste.

Layton et les inondations

Qure veut Jack Layton (au sujet des inondations en Montérégie) ? Veut-il redéfinir le rôle de l'armée ? L'armée doit-elle maintenant nettoyer toutes les places sinistrées ? Quel serait le coût d'une telle mesure ? Layton veut-il que le premier ministre du Canada se déplace à chaque fois qu'il y a une catastrophe naturelle ? Layton devrait réfléchir avant de parler. Je pense que les prochaines années vont être pénibles à supporter avec un tel chef de l'opposition officielle. Layton n'est pas reconnu pour son fair play et sa politesse en chambre. Attendons-nous à des attaques vicieuses et malhonnêtes envers le chef du gouvernement. Layton c'est le Khadir du fédéral.

Le programme du PQ: aussi inspirant et sexy qu'une guenille mouillée

Je me viens de me taper le site web du parti québécois. Conclusion: il n'y a rien dans ce programme ! Dix ans que le PQ est dans l'opposition et il n'est même pas foutu de nous livrer une parcelle de ce qu'il compte faire. On y parle de "souveraineté" d'un point de vue technocratique et comptable. Aucune référence à l'Histoire du Québec. Aucun mot sur les francophones de souche. Le programnme du PQ nage dans le flou, le politiquement correct, l'insignifiance doctrinale...C'est un programme pour petits-bourgeois fonctionnarisés. Un étranger qui visite ce site ne comprendrait absolument rien à l'Histoire du Québec, ne saurait pas qui réside ici, pourquoi on veut faire l'indépendance, de quoi les francophones se plaignent. Le PQ a mal vieilli. S'il continue de la sorte il risque de connaître le sort de l'Union nationale des années 1970. Si j'étais péquiste je ferais une dépression et je ne me battrais pas pour ce parti lors des élections. Je serais complètement démotivé.