mardi 30 novembre 2010

Partielle dans Kamouraska

Remarquez le score ridicule de Québec solidaire dans Kamouraska ! 2,5 % des votes ! Les médias montréalais nous assomment de nouvelles de QS depuis deux ans, en particulier Radio-Canada. Mais on voit bien qu'en dehors du Plateau et de Radio-Canada, QS ne pogne pas. Il faut se questionner sur le penchant socialiste de nos journalistes et de leur manque d'objectivité. Les journalistes québécois nous disaient que l'ADQ était morte. Pourtant, cette dernière a récoltée près de 24 % des votes dans Kamouraska ! Au fait, pourquoi nos journaleux de gauche ne disent-ils pas que Québec solidaire est morte et sans avenir ???? Sans doute parce que cela leur ferait trop de peine et briserait leur beau rêve.

mercredi 24 novembre 2010

Déni de réalité

Des chiffres terrifiants:en 2030, la santé va accaparer 64 % des revenus de l'État; les intérêts de la dette vont quant à elles gruger 23 % des revenus du gouvernement ! Donc, santé et intérêts de la dette vont avaler 86 % du budget gouvernemental ! Et pourtant, bien des Québécois se disent encore de centre-gauche ! Une majorité de Québécois pensent qu'il ne suffit que de qqs ajustements pour corriger la situation... C'est ce que j'appelle un déni de réalité. Et comme l'écrit Joseph Facal: "Il n'y a peut-être que 7 ou 8 % des Québécois qui votent pour Québec solidaire, mais il y en a infiniment plus qui habitent l'univers intellectuel de Québec solidaire." Les Québécois souffrent d'ignorance économique. Pas surprenant. Depuis 50 ans, nos écoles sont dirigées par des profs et directeurs d'écoles de gauche. Nous avons subi un lavage de cerveau colossal aux cours des 50 dernières années. La société actuelle refuse de voir l'impasse dans laquelle nous sommes.

lundi 15 novembre 2010

L'image du Québec s'effondre

Pendant des années, médias, politiciens, syndicalistes et intellectuels nous ont martelé l'idée que le Québec était un endroit distinct, sécuritaire, solidaire, pacifiste, etc. Bref,on connaît tous les clichés éculés de la gauche. Quelle désillusion pour la gauche péquiste et libérale ! Coup sur coup, on apprend que la corruption est érigée en système aux niveaux provincial et municipal, que le crime organisé est très puissant,que le cynisme augmente, que plus personne ne croit les politiciens, que la criminalité augmente (quoiqu'en dise les statistiques), etc. Sans compter que l'endettement du Québec a rejoint celui de pays comme la Grèce et le Zimbabwe. Et ce petit gouvernement Charest a le culot de nous dire qu'il maîtrise la situation des finances publiques ! Comment peut-on redresser les finances publiques sans congédier un seul fonctionnaire ? C'est vrai que nous sommes distincts ! Nous allons redresser les finances publiques sans faire de coupures dans notre immense fonction publique ? Il faudrait l'expliquer au nouveau gouvernement conservateur d'Angleterre celle-là ! Le gouvernement anglais s'apprête à congédier des centaines de milliers de fonctionnaires pour combattre son déficit. Il est vrai que nous Québécois ne pouvons faire une telle chose à nos merveilleux fonctionnaires si productifs, intelligents, dévoués...

mardi 9 novembre 2010

Joseph Staline Duceppe

Un indépendandiste bien connu a qualifié Gilles Duceppe de "Staline des pauvres". Voilà un excellent qualificatif pour cet "ancien" (car on le soupconne de l'être encore) marxiste-léniste-maoiste... Est-ce que Duceppe est outré ou comblé par cette remarque ? Dire que certains au PQ imagine Duceppe en Sauveur de l'option péquiste !!! Les péquistes ne comprennent décidemment rien à la politique réelle. Il faut dire que quand on se tient trop longtemps avec les syndicats, on en vient en prendre ses lubies pour des idées géniales.

lundi 8 novembre 2010

Les solutions à l'endettement du Québec

Récemment, un groupe d'économistes proposaient diverses solutions pour sortir le Québec de l'endettement et faire face au défi du vieillissement de la population. Denis Julien, Claude Montmarquette et Marc Van Audenrode suggéraient les solutions suivantes: laisser entrer le privé en santé et en éducation; tarifer davantage ou abolir le programme de garderies; abolir l'assurance-médicaments; abolir le programme d'assurance parental; hausser les frais de scolarité. Rappelons que le vieillissent de la population va mettre beaucoup de pression sur notre système de protection social. Dès 2014, la population active va se mettre à baisser. Les solutions de la gauche sont archiconnues: augmenter les tarifs et les impôts. Si nous faisons cela, nous deviendrons les esclaves de l'État et de ses profiteurs (politiciens, syndicats du secteur public, entrepreneurs liés à l'État). Nous allons alors sombrer dans une nouvelle forme de péronisme (système qui fut au pouvoir en Argentine dans les années 1949-1950). Allons-nous attendre que le Fonds monétaire international intervienne ?

mercredi 3 novembre 2010

Élections américaines et PQ

Défaite historique des démocrates américains hier. Merveilleux. Leçon : l'élite intello-cosmopolite devra à l'avenir écouter le peuple. Les réformes concoctées dans un petit cénacle intellectuel ne passent plus la rampe en Occident.On le voit partout: les politiciens de gauche sont déconnectés de la réalité. Et pendant ce temps au Québec, Pauline Marois, au lieu de s'inspirer de la vague de droite qui déferle dans le monde, pousse encore plus à gauche, parle de référendum, prouvant ainsi qu'elle aussi est déconnectée de la population. Cela pourrait lui coûter cher lors des prochaines élections, à condition qu'elle soit encore chef d'ici là, car le Sauveur de la CSN, Gilles Duceppe, attend en coulisses ! Non, nous au Québec persistons dans la voie de gauche, même si nous sommes pauvres et endettés.