jeudi 29 avril 2010

M.Ignatieff

Un sondage nous apprenait ce matin que M. Ignatieff était à 26 % dans les intentions de vote ! Qui est surpris ? Ce politicien n'a rien à proposer et ne suscite aucun intérêt parmi la population. Une des dernières inepties d'Ignatieff fut de proposer un réseau national de garderies !!!! Comme si on avait les moyens de se payer ça ! Ignatieff est un autre de ces intellectuels déconnectés de la réalité qui vit à 3000 pieds d'altitude. La seule façon qu'aurait les gauchistes du Canada et du Québec de renverser S.Harper serait de fusionner entre eux ! Imaginons ce monstre politique que serait un parti formé de libéraux, de bloquistes , de verts et de partisans du NPD ! De quoi faire en sorte que les agences de notation Moddys ou Standard and Poors nous surveillent de très près.

mercredi 21 avril 2010

Les juges, Michel Chartrand et Maxime Bernier

La commission sur la nomination des juges est une autre farce de Charest. On s'en sacre des juges. Charest est maître dans l'art de détourner l'attention. Et regardez moi La Presse à Desmarais tout excitée avec ce dossier. Le PLQ est un parti en faillite morale. Et que pouvons nous faire ? La solution n'est pas le PQ. Avoir le choix entre le PLQ et le PQ c'est comme avoir le choix d'embarquer ou dans le Titanic ou dans le Lusitania. Laissez notre argent dans les mains du PQ ou du du PLQ c'est comme confier notre argent à Machine Gun Kelly ou Al Capone.

L'étatisme québécois n'est pas prêt de mourir. Suffit de voir les louanges qu'a reçues Michel Chartrand ! Ce dernier était un défenseur des "modèles" communistes cubain et albanais...

J'aime bien les propos qu'a tenus Maxime Bernier sur le Québec. Bernier dénonce la culture de pauvreté et de dépendance qui règne au Québec. Et il pose une question intéressante: si l'étatisme est si bon, pourquoi sommes-nous les plus pauvres d'Amérique du Nord ??? Et la bouffon à Bachand (ministre dit des Finances) de se faire le défenseur du Québec !

mardi 13 avril 2010

Manifestation anti-Charest

C'était beau de voir enfin une manifestation de gens ordinaires, et non de fonctionnaires, en fin de semaine pour manifester contre le gouvernement Charest. Enfin, la droite manifeste dans la rue.

Charest dépense autant qu'avant le budget. Il va nous revenir l'an prochain avec de nouvelles taxes. Le gouvernement québécois est incapable de contrôler ses dépenses. Il veut notre argent pour dépenser encore plus dans toutes les sphères imaginables. Pas une seule journée sans que nous apprenions que le gouvernement Charest gaspille dans des projets farfelus. Et on veut que le peuple se serre la ceinture ? Quelle hypocrisie de la part de ce gouvernement ! Il n'y a bien qu'André Pratte de La Presse pour trouver Charest génial ! Le gouvernement québécois est drogué au....gaspillage. Ce gouvernement serait incapable de ne pas dépenser ne serait-ce qu'une seule journée ! Notre culture politique, et c'est dommage, c'est d'acheter des votes avec des "subventions" de toutes sortes. Ce n'est pas prêt de changer.

Je dénonce aussi la lâcheté des Chambres de commerce qui félicite Charest. Nos hommes d'affaires sont des pleutres. Il faut dire que le bon petit gouvernement Charest distribue près de 4 milliards par année de subventions aux entreprises... Même nos hommes d'affaires sont des parasites gravitant autour de l'État !

vendredi 2 avril 2010

Budget du Québec

Un budget qui assome le peuple de taxes. Une bonne chose dans ce budget. La franchise santé (200 $ par année à partir de 2012). De la sorte, plus de monde vont payer des impôts et s'intéresser par le fait même... aux impôts !!!! On voit que le peuple, un peu comme aux Etats-Unis, déteste les impôts.Il aurait été bon que la prime pour les garderies monte à 20.00$ par jour. Le ticket modérateur en santé (25 $ par visite) aurait été une bonne mesure. Toutefois, gros bémol, pas de dégraissage de la machine bureaucratique. Il y a tant de patentes du gouvernement à abolir que l'on ne sait pas par où commencer... Bref, un budget timide qui ne s'attaque pas aux vrais problèmes du Québec: trop de fonctionnaires, trop de programmes sociaux, faible productivité de notre économie, population vieillissante, concurrence des économies asiatiques, impôts trop élevées, dette qui continue de grandir de jour en jour, etc.